Entretien avec Manuel Raigón, Président de Marinas del Mediterraneo

Estepona

Les entretiens téléphoniques journalistiques sont généralement de courte durée et plutôt impersonnels.

Néanmoins la voix tranquille et le ton calme de Manuel Raigón créent rapidement un climat chaleureux et amical. On “sent” le chef d´entreprise qui connaît profondément son négoce de l´intérieur. Et qui le vit au jour le jour.

 

Manuel Raigón, PDG Marinas del Mediterraneo

Manuel-Raigon

Nous parlons tout d´abord de chiffres, ça permet d´établir le contact et de rompre la glace.

J´apprends avec surprise que l´entreprise MARINAS DEL MEDITERRANEO est en exercice depuis les années 80 et gère plus de 1000 amarres en Andalousie, répartis sur trois marinas:

Puerto la Duquesa , Puerto de Estepona, et le joyau de la couronne , la belle Marina del Este à Almuñecar, province de Grenade.

1000 amarres ce n´est pas rien, et Marinas del Mediterraneo maintient une soixante d´emplois directs et indirects.

Nous sommes donc en présence d´une PME d´exploitation touristique  comme il en existe beaucoup en Espagne, en contact direct avec le plaisancier jour après jour.

Mais tant d´années ne réduisent en rien l´enthousiasme de Manuel Raigón, qui maintient fermement: “il y a encore beaucoup à faire, beaucoup de croissance possible…”

Manuel Raigón, PDG Marinas del Mediterraneo

La-duquesa

-Monsieur Manuel Raigón, beaucoup de navigateurs connaissent votre entreprise Marinas del Mediterraneo, mais qui en est le Directeur Général?

Je uis d´un petit village de la province de Córdoba, appelé Montilla, et je me suis depuis tout petit sentí attiré par la mer et son monde.

-Mais comment êtes-vous arrivé au monde de la Plaisance? Je travaillais dans le monde bancaire et je n´ai pu me résister à l´offre de Marinas del Mediterraneo. C´est ainsi que j´ai changé le cap de ma vie, simplement.

-Naviguez-vous?

Je navigue, oui, et j´adore profiter de la mer dès que j´ai un peu de temps libre.

-Votre bateau…

Un X-Yacht mod 102 des années 80. L´un des grands régatiers de ces années-là. Je navigue surtout avec Juan Carlos García, de Navigaport, et dès que mon agenda le permet.

Marina del Este

-Excusez-moi, je vais être un peu indiscret: comment pouvez-vous mener de front  trois marinas de la qualité des vôtres?

C´est bien sûr grâce à l´équipe humaine qui m´entoure, dépositaire de toute ma confiance.

Nous répétons souvent ici que le travail doit avant tout être agréable à vivre pour nous (on n´est pas en Andalousie pour rien, et c´est vrai que cela se sent, NDLR).

Il est fondamental de soigner l´ambiance de travail, mais sans laisser de côté la rigueur et la professionalité que nous nous exigeons tous les jours. Le résultat de cet équilibre est la qualité et je dirais même l´excellence qui caractérisent nos marinas.

Estepona

La conversation s´égare à nouveau vers les chffres bruts:

 “Nous jouissons d´un équilibre et d´une stabilité importante quant à nos amarristes, dit Mr Raigón.

50% de nos clients sont là à l´année et le séjour moyen des plaisanciers de passage est d´une semaine et demie”

Pour qui connaît la plaisance espagnole, ce sont là des résultats qui impressionnent. Un équilibre très enviable, et mérité semblent-il, si toutefois nous prenons en compte les commentaires des plaisanciers français qui nous ont donné leur avis.

“-Je voudrais connaitre votre point de vue sur la Plaisance en Espagne, et plus concrètement en Andalousie:

Dans cette región nous sommes spécialisés dans les embarcations petites et moyennes, jusqu´à 15 mètres, ceci dû aux dimensions de nos ports qui permettent peu de bateau de plus de 25 mètres.

La plupart des unités qui nous visitent sont sur la route du Détroit de Gibraltar, ou en reviennent, et pour cela nos ports d´Andalousie jouissent d´une situation stratégique, à laquelle il fat ajouter l´attrait purement touristique et gastronomque, à prendre en compte.

C´est ce mix qui allonge les séjours de nos visiteurs et nous permet de maintenir toute l´année l´equilbre nécessaire à un niveau de service comme le nôtre..”

L´équilibre, encore et toujours l´équilibre…

 

Le problème en Andalousie, si tant est qu´il y en eut un, est l´ingérence de l´Administration Publique Régionale dans la gestion de certains ports “nationalisés” et pratiquant de ce fait, et selon les entreprises du secteur, une compétence peu loyale. Il s´agit là, précisons-le, d´une appréciation personnelle du rédacteur et d´un commentaire qui n´engage que lui.

Mais le fait est que les appréciations de nos lecteurs signalent ce fait comme primordial pour expliquer certains déséquilibres quant aux services reçus selon les ports.

marina del este

Quant au secteur nautique du reste de l´Espagne Mr Raigón est aussi prudent que réaliste:

 “Certaines zones comme le Levante (Communauté de Valence surtout, NDLR) ont trop construit d´amarres après l´America´s Cup, et en coincidence avec la terrible crise économique qui a suivi il était possible pendant quelque temps de trouver des amarres pour presque rien et des ports vides, mais en général le secteur se remet aujourd´hui à un bon rythme.

Je prévois, continue-t-il, un futur prometteur, une augmentation de l´activité nautique en Espagne et surtout chez les jeunes et sûrement un intérèt plus développé des Pouvoirs Publics…

 -Mais revenons à Marinas del Mediterraneo: Recevez-vous beaucoup de plaisanciers étrangers?

Oui, beaucoup d´anglais et ces dernières années de plus en plus de français.

Nous ne distinguons pas nos clients les uns des autres mais c´est vrai que les navgateurs français  sont connaisseurs et sont à même d´apprécier nos services

-Allez-vous vous agrandir? et vers quels autres ports?

Actuellement je suis très centré sur nos Marinas  et rien n´est prévu, mais sait-on jamais…

-Et pour terminer, fidèles à la tradition: POuvez-vous me recommander un bon coin, une cala, un restau, un endroit spécial dans votre región?

Voilà qui me créerait un problème avec tous ceux que je ne citerais pas, et étant donné la liste énorme et diverses, et sachant que tous les goûts sont dans la nature, et tout cela en Andalousie, je me limiterai à offrir à vos lecteurs notre hospitalité.

Et permettez-moi d´ajouter, pour en avoir gouté que  …Ce n´est pas rien…

Marinas del Mediterraneo

navegando.es

           version espagnole