Ventes de bateaux en Espagne en 2017

La récupération se confirme

nautisme-espagne

Les immatriculations de bateaux destinés à la location se consolide comme étant l´option préférée des acheteurs espagnols. En effet, le développement du charter nautique est la tendance la plus forte.

Les statistiques offertes par divers organismes espagnols de janvier à septembre 2017 sont très claires :

Par rapport à la même période de l´année précédente, les immatriculations ont subi une hausse de 9,23% . Les trois zones les plus importantes sont : la Catalogne, Baléares et l´Andalousie.

Les embarcations de plus de 12 mètres présentent les meilleurs résultats bruts, et si nous y regardons de plus près nous constatons qu´entre 12 et 16 mètres l´augmentation est de 34,2% alors que les plus de 16 mètres augmentent un 68,4%.

table-ventes-bateaux-2017

Ventes de bateaux janvier-septembre 2017 en Espagne (ANEN et autres organismes)

Par type de bateau, la tendance est aussi très claire : les embarcations à moteur augmentent leur présence sur les quais espagnols avec un résultat positif de 11,4% et un quota de marché de 44,8%.

Les motos aquatiques sont en pleine croissance avec un 12% positif

Les pneumatiques pliables continuent leur descente aux enfers : -3,7%

Le groupe voiliers est également en positif avec une croissance de 6,2%

La progression du marché de la location semble aller au-delà de la simple tendance avec 25% de croissance par rapport à l´année antérieure.

barcelona

 

Notre analyse

Il est évident que le marché espagnol de la vente de bateaux est en hausse, et jouira durant plusieurs saisons de chiffres positifs.

Mais attention, cela est dû á la profonde crise économique vécue par l´Espagne (2010 – 2014). La perte fut telle que le secteur a encore beaucoup de marge de récupération.

Il s´agit là d´une explication très prisée et incontestable, accepté par tout le monde.

Allons plus avant dans notre analyse, et laissons de côté si tant est que cela soit possible les chiffres de vente.

La réalité est qu´il existe deux secteurs nautiques qui cohabitent en Espagne :

 –Le secteur charter : La location de bateaux bat son plein, surtout dans les  archi-bondées Baléares, sur la côte Levantine, en Catalogne et quelque peu en Andalousie.

Ce secteur bouillonne d´activité mais (car il y a un « mais »…) nous en sommes déjà à un plein qui ne présage rien de bon.

La saturation, surtout au Baléares, crée beaucoup de problèmes, les prix montent, les Pouvoirs Publics commencent à prendre des mesures (interdiction de mouiller de plus en plus fréquente, protection de zones sensibles…).

La location nautique a encore beaucoup à exploiter mais on commence à deviner la fin d´un système anarchique pour passer à une exploitation plus soutenable, donc plus exclusive et sûrement plus chère.

La haute saison est de plus en plus inaccessible et louer en été sur la Mediterranée est de moins en moins attrayant.

Il existe encore pourtant pour les plus curieux certaines zones peu exploitées : le Nord de l´Espagne, Corniche Cantabre, Golfe de Gascogne, Galice, pour la saison estivale, le sud Atlantique andalous (merveilleux paysages après Gibraltar)…

Par ailleurs, les conditions géopolitiques rabattent sur l´Espagne tout un secteur qui paraissait imparable : Tunisie, Grèce, Turquie…

Donc le secteur location est en hausse, c´est vrai, mais attention à la surchauffe, qui ne tardera pas…

 –Secteur nautique local : Il est absolument sous exploité.

Les entreprises existent mais ne sont pas assez nombreuses pour créer l´indispensable système de compétence, les plaisanciers locaux sont chaque jour plus nombreux mais les structures ne tiennent pas toujours la route: tous les ports ne sont pas vraiment à la hauteur quant aux services à la plaisance (sans généraliser, bien sûr, il y a des installations magnifiques) et n´attendent que l´occasion de se développer, chacun dans son coin (attitude très espagnole).

Les administrations nationales et locales ne se préoccupent pas de ce secteur, qui d´ailleurs est orienté vers le court terme, pour ne pas dire le saisonnier.

À notre humble avis donc, le futur de la nautique espagnole passe par…l´Espagne.

La culture nautique ne demande qu´à se développer mais aura besoin de structures professionnelles et d´entreprises capables de créer et investir dans un développement durable.

Investir en Espagne pour les entreprises françaises

Nos profitons de cette analyse pour répondre aux entreprises françaises qui nous posent la question: L´Espagne, ça vaut le coup ?

Notre réponse est formelle: Oui. Il y a des places à se faire au soleil de l´Espagne, mais (encore un “mais”…) la prudence et la connaissance de l´écosystème économique sont indispensables.

Beaucoup d´entreprises françaises  voient dans l´Espagne un marché de futur et cette vision correspond à la réalité mais la complexité administrative et le marché local demandent un effort de connaissance avant de se lancer, et les acteurs locaux doivent être soigneusement sélectionnés.

 

nautisme-espagne 

 

 

marina del este