MARCHÉ DU NEUF EN 2016...DES RÉSULTATS MITIGÉS

sarch-composites-nautisme-espagne

Le marché du neuf en Espagne n´en finit pas de récupérer ses résultats antérieurs à la crise économique des dernières années.

Il serait d´ailleurs plus prudent de mettre entre parenthèse autant les années du boom économique qui ont culminé avec l´organisation de l´America´s Cup en 2007 et 2009 que les années suivantes qui virent l´effondrement du marché dans un pays peu enclin à favoriser, depuis les nombreuses administrations, la plaisance et les sports nautiques (et pourtant, me direz-vous, avec peut-être les zones de navigation les plus recherchées d´Europe…C´est ça notre beau pays, et c´est pour ça qu´on l´aime! ).

Autant la croissance était exagérée avant autant la chute fut trop profonde pour refléter la réalite de fond d´un marché espagnol dont le problême fondamental est l´éloignement de la société espagnole de son secteur plaisance.

Résultats bruts

2016 a supposé l´immatriculation de 4821 embarcations de plaisance soit un 3.59% en plus par rapport à 2015.

Donc une année de croissance, mais 2015 avait terminé sur un résultat positif de 8,48 %. Cinq points en moins, ce n´est pas rien, et le secteur est attentif aux prochains mois:

 “les résultat de 2016 nous préoccupent pour 2017, dit Mr Carlos Sanlorenzo, secrétaire général de ANEN ( Association patronale du secteur dont nautisme-espagne fait partie). Depuis notre association nous allons travailler intensément  avec l´Administration afin d´impulser de nouvelles mesures fiscales et législatives qui stimulent la création d´entreprises et le développement du secteur nautique et permettent à la récupération de ces quatre dernières années de se prolonger dans le temps.

 

Par type d´embarcation

 

  • Les motos aquatiques augmentent leur part de marché (21,1%) et font un beau score de 1017 unités, soit un 15,7 % en sus par rapport à 2015.
  • Les bateaux à moteur sont les plus demandés avec un 44,5 % du marché et 5,8 % de plus que l´année précédente. 
  • Les voiliers ne représentent que 6% du marché nautique, et ont souffert une descente de 3,3% sur l´année.
  • Enfin les semirigides et pliables perdent aussi des adeptes avec un -9,4% et -2,55 respectivement.

 

Location

La vente d´unités réservées à la location perd également du terrain, bien que sur un résultat positif avec une augmentation de 13,22% sur 2015.

Les ventes par zone géographique

C´est la Catalogne qui mène avec 20,95% des ventes, suivie de près par l Andalousie et son score de 19,59% du total, et enfin les Baléares avec 16,49% du marché.

 

Notre analyse

L´année 2016 démarrait en trombe et peu à peu un certain marasme s´installait dans le secteur de la vente d´embarcation.

Il s´agit là bien sûr du reflet d´une réalité qui va bien au- delà de la plaisance.

Le manque de gouvernement central opératif pendant presque toute l´année (beaucoup d´espagnols d´ailleurs ne s´en plaignaient pas plus que ça…), l´incertitude crée par les revirements politiques et un certain ralentissement de la récupération globale de l´économie espagnole ont joué à coup sûr pour freiner un peu les résultat.

Néanmoins soyons clairs: Les résultats 2016 ne correspondent pas forcément à une réalité durable, et ne sauraient être comparés à 2015 sans introduire l´élément correcteur de la grande crise des années 2009 à 2013. La récuperation “brutale” de ces dernières années ne peut être considérée comme une tendance soutenable.

 Vu sous cet angle le marché espagnol ne se porte pas mal.

Quant au futur, tous les espoirs…et les doutes sont permis, en ce sens que bien que nous nous plaignions ( avec de bonnes raisons !) de l´ignorance des Pouvoirs Publics des problèmes du secteur nautique, il convient de reconnaitre que les entreprises espagnoles doivent également faire un effort pour se moderniser, se faire connaître et miser “aussi” sur le marché national, qui existe bel et bien et attend patiemment que l´on vienne le réveiller.

À bon entendeur… 

voiliers espagne